Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 19:20

Pendant j’ai 6 ans, j’ai été très actif dans l’opposition soit en m’opposant à certaines démarches que je pensais aller à contre-sens de l’intérêt général soit en apportant des propositions aux différents projets présentés par la majorité.

 

Après de 2 ans et demi à la tête du groupe d’opposition que j’avais également structuré sur le fond, je me suis rendu autonome au sein de celui-ci car certains discours devenaient très politiques et n’amenaient rien au débat.

 

J’ai donc tracé une nouvelle voie sur la base de mes convictions de centre-droit reposant sur une inspiration gaulliste-social.

 

Ainsi, j’ai réuni les Hilairois intéressés par l’étude pragmatique et technique des dossiers afin de donner une réponse réellement adaptée aux besoins plutôt que de proposer des solutions correspondant à une doctrine de parti politique.

 

Conforté dans cette nouvelle voie par une l’adhésion de plus en plus importante, je me suis posé la question dès 2011de me présenter aux élections municipales en 2014.

 

En définitive, j’ai rapidement fait le choix d’être en mesure de proposer un projet pour Saint Hilaire en 2014 car j’ai estimé que je pouvais apporter plus dans l’action que dans la réaction d’un opposant. Cela correspond davantage à mon tempérament de bâtisseur.

 

Comme je sais également que la solidité d’une construction est dépendante en grande partie de ses fondations ; j’ai démarré, dès 2011, à mettre en place des bases pour réaliser les ambitions que j’avais pour la commune.

 

Ma motivation n’est donc pas née il y a quelques mois comme celle de tous mes concurrents, elle est le fruit d’un long parcours de réflexions, de combats et d’engagements qui aboutit aujourd’hui à une candidature réfléchie et sincère.

 

 

 

« Il n’y a de réussite qu’à partir de la Vérité » (Charles de Gaulle)

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 11:35

J’ai 60 ans, marié et père de 2 enfants, je suis tombé dans le chaudron de Saint-Hilaire-de-Riez en 1976; en famille, nous avons découvert une commune aux paysages multiples et une chaleur humaine marquée par la sincérité.

 

C’est ainsi que plus tard en 1985 et du fait de mes nombreux déplacements hors métropole, nous avons fait le choix familial d’établir nos nouvelles racines en Vendée.

 

Au début, nous venions  régulièrement à chaque période de vacances, plusieurs fois par an, en résidence secondaire et nous avons tissé de profonds liens d’amitiés.

 

Tout naturellement en 2004, nous nous sommes installés à Saint Hilaire en résidence principale, lorsque j’ai créé mon activité libérale. A ce propos, je précise que  j’habite au 112, rue Georges Clemenceau où se trouve aussi ma permanence de campagne ouverte de 18h00 à 20h00 tous les jours de la semaine.

 

Je vous évoquais il y a quelques instants mes déplacements hors métropole ; ceux-ci étaient liés à une première partie de ma vie professionnelle consacrée au service de l’état au sein du ministère de la Défense.

 

J’ai fait l’essentiel de ma carrière d’officier supérieur en tant que chef de bureau en charge de la conception et de la construction des infrastructures militaires et  ministérielles pour la région Île de France.

 

Ainsi, en métropole, entre 1995 et 2004, j’ai été très impliqué dans des restructurations de services ; plus particulièrement dans la création d’un bureau de gestion de patrimoine et dans la mise en œuvre du suivi budgétaire des millions d’Euros d’investissements sur le territoire de l’île de France.

 

Par ailleurs, j’ai été en mission plus de 4 ans dans des départements d’outre-mer. J’y ai travaillé  le plus souvent en collaboration avec le ministère de l’éducation nationale, pour la relance économique de ces territoires en développant des formations adaptées pour les jeunes non qualifiés.

 

Enfin, j’ai également servi à l’étranger, dans le cadre des opérations extérieures, à ces occasions, j’ai été amené à diriger certains services dans des structures internationales civiles et militaires en relation étroite avec des ONG.

 

En 2004, j’ai cessé mes activités au sein de la Défense et je me suis remis en selle pour une seconde vie professionnelle. J’ai alors mis en place une structure indépendante, en libéral, dans le domaine de l’expertise construction pour les compagnies d’assurances intervenant en procédures amiables ou judiciaires.

 

En fait, l’essentiel de ma vie a toujours été consacré au service de l’Etat.

 

Quelles que soient les politiques en place, de 1974 à 2004, ce qui était essentiel pour moi était de servir au mieux soit les intérêts de la nation soit tout simplement ceux des collectivités au sein desquelles je me trouvais.

 

Cette volonté de toujours travailler pour l’intérêt commun fait partie maintenant de mes gènes. Bien sûr, il m’arrive d’avoir la satisfaction personnelle des choses bien faites comme tout un chacun, mais ce plaisir est d’autant plus intense qu’il provient d’une action commune rondement menée et au bénéfice du plus grand nombre.

 

Ma profession actuelle me donne énormément de satisfaction mais ce qui me motive toujours le plus, c’est la possibilité de me mettre à la disposition des autres pour servir au mieux l’intérêt de la collectivité.

 

Alors, pour cela, faut-il être un enfant du pays comme certains le prétendent ?

 

Et je leur réponds : N’est-il pas préférable d’être surtout compétent et dévoué pour mener au mieux les affaires de la commune dans laquelle on a choisi de vivre et de s’exprimer.

 

Le nationalisme communal n’est pas un argument électoral, il doit même être condamné.

 

A ce titre, je vous ferais constater que le maire réélu à plusieurs reprises n’est pas un enfant du pays, que son équipe actuelle inclut très peu d’Hilairois et que cela n’a jamais gêné personne de voter pour lui.

 

Me mettre à votre disposition pour donner un nouvel élan à Saint Hilaire est ma seule ambition.

 

Et comme je parle d’ambition, en termes de conclusion, je voudrais citer Lamartine en sa qualité de député au 19ème siècle qui a dit :

 

« L’ambition qu’on a pour soi-même s’avilit et se trompe ; l’ambition qu’on a pour assurer la sécurité et la grandeur du pays, elle change de nom, elle s’appelle dévouement »

 

 

C’est pour cette raison et pour cette unique raison que j’ai fait le choix de présenter une liste à Saint-Hilaire-de-Riez qui m’a conquis il y a maintenant 37 ans.

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 12:28

A l’issue de ma réunion publique du 24 octobre 2013, certains auditeurs partisans ont trouvé dans mes propos, en les interprétant, des attaques personnelles à l’égard de certains concurrents.

 

Je voudrais démentir ici tous les bruits qui courent à cet égard et vous trouverez dans le texte ci-dessous l’intégralité de mes propos.

 

Toutes autres considérations ou assertions ne relèvent que du fantasme ou de la paranoïa.

 

Bien sûr, mes réponses seront toujours franches, nettes et directes mais j’insiste sur un principe:

 

La campagne n’est pas un champ de luttes et de batailles fratricides c’est par essence un espace de liberté où chacun exprime sa volonté et défend ses idées en faisant des propositions et non en proférant des négations

 

 

Texte intégral du 24/10/2013 (hors présentation personnelle)

 

« Bonsoir mesdames et messieurs,

 

C’est la 5ème réunion publique que je propose aux Hilairois et je reconnais parmi vous des visages qui me sont maintenant très familiers.

 

Depuis un an, j’ai tenu à aller régulièrement à votre rencontre pour vous écouter et échanger sur différents sujets qui vous tiennent à cœur.

 

Cette démarche est un préliminaire essentiel à la construction d’un programme cohérent et complet. Ce soir et comme les fois précédentes, ce n’est pas un show à l’américaine pour impressionner les concurrents et les adversaires ; c’est bien une réunion publique que je qualifierais même de réunion de travail.

 

D’abord, je voudrais vous donner mon avis sur la situation politique au niveau de la commune ; puis je présenterai mon parcours personnel et  professionnel.

 

Tour d’horizon de la situation politique

 

Il y a maintenant 8 ans je me suis positionné dans l’opposition et depuis 6ans comme élu, je travaille au sein des commissions et du conseil municipal.

 

Dans ces instances, j’apporte mes commentaires et les amendements que j’estime nécessaires à la meilleure gestion des affaires de la commune et cela sans parti pris.

 

C’est avec une analyse pragmatique des dossiers, un esprit critique objectif mais non systématique que j’ai toujours agi  pour l’intérêt général.

 

Pour être très concret, je voudrais vous donner 2 exemples :

 

Concernant la construction d’une seconde salle de sport, j’ai toujours était pour et j’ai même insisté à plusieurs reprises pour qu’elle se fasse dans ce mandat. En revanche, lorsque j’ai eu connaissance de son lieu d’implantation peu judicieux, quand j’ai constaté les surcouts occasionnés par des erreurs d’appréciation et un surdimensionnement, je me suis opposé.

 

Pour l’aménagement de la corniche et son sentier littoral, même si cette opération a été trop longue à mon goût, j’ai toujours voté les budgets qui y étaient consacrés car j’estime que les travaux envisagés étaient adaptés à l’environnement, répondaient aux besoins touristiques et à ceux de la conservation naturelle de l’espace concerné.

 

C’est de cette manière que j’ai imprimé une marque au sein du conseil et en travaillant de manière constructive j’ai acquis une bonne expérience dans tous les domaines de la gestion communale. Au fur et à  mesure, j’ai parfait mes connaissances et  je souhaite  maintenant les mettre à votre disposition.

 

Contrairement à mes concurrents directs, j’ai toujours donné le même sens à ma ligne de conduite ; le sillon que j’ai tracé il y a près de 3 ans, je continue de le creuser sans jamais dévier et sans compromission.

 

Malheureusement, dans la nébuleuse de l’opposition gravitent des candidats qui ont pour leur part bien navigué avant de se positionner au printemps dernier juste après l’annonce du départ de notre maire. Ceci explique peut-être cela, à vous d’en juger!

 

En fait, plutôt que de me rejoindre dans le courant que j’avais donc établi avec conscience après 30 mois comme leader du groupe d’opposition, ils ont préféré la division en créant d’autres courants avec des intentions très politiciennes. Leur décision a ainsi généré la cacophonie que l’on connait maintenant.

 

Je ne  vois dorénavant qu’une seule issue  pour que l’opposition gagne et puisse développer une nouvelle politique de la ville: 

Quel que soit les résultats du 1er tour de scrutin la triangulaire est interdite.

 

Plusieurs hypothèses se dessinent mais nul ne sait ce qu’il adviendra car seul le résultat des urnes compte et dans ce domaine nous sommes tous dans le flou.

 

En effet, aujourd’hui, même si les réunions sont publiques et très utiles, je considère qu’elles sont plutôt de l’ordre de comités restreints et partisans. Restreintes à quelques 500 personnes si je cumule les soutiens de l’ensemble des leaders.

 

Mais il est évident qu’il faut considérer les autres 8500 électeurs potentiels qui vont avoir à se prononcer en mars prochain. Ce sont eux qui vont décider du sort de Saint-Hilaire et non nous-mêmes et nos supporters en nombre limité.

 

Certains pensent détenir la vérité, ils ne cessent de jauger les autres ou de leur nuire. De ce fait, ils en oublient ce pourquoi il faut se battre; c'est-à-dire l’intérêt général et le nouvel élan à donner à Saint-Hilaire dès mars 2014 mais en battant la majorité en place.

 

Pour ma part, j’en suis persuadé, la campagne n’est pas un champ de luttes et de batailles fratricides c’est par essence un espace de liberté où chacun exprime sa volonté et défend ses idées en faisant des propositions et non en proférant des négations.

 

Mais de tout cela nous aurons l’occasion de reparler dans les mois qui viennent.

 

Aujourd’hui, je souhaite  un contact direct avec vous au travers des questions que vous ne manquerez pas de poser tout à l’heure. »

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Eric KOREN - 1er candidat déclaré de l'opposition
  • : Préparer l'alternance nécessaire à une meilleure gestion et à la définition des enjeux stratégiques de la ville de Saint Hilaire de Riez au sein de la communauté de communes du Pays de Saint Gilles. Réunir toutes les compétences afin de donner un élan nouveau à notre commune.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Pages